Bandeau SoPhA
 
La Société de Philosophie Analytique est une association de philosophes qui travaillent dans la tradition de la philosophie analytique et entendent… [Lire la suite]

Rechercher sur le site:
mach.png
 

Mon compte

Identifiant :

Mot de passe :

  Demande d’adhésion


Fin de l'appel à contributions pour le congrès

L'appel à contributions pour le congrès de la SoPhA est terminé depuis le 16 janvier 2015 au matin.

Par ailleurs, nous avons maintenant les résumés des conférences plénières, qui se trouvent ci-dessous.

Constitution and causation in mechanistic explanation
Max Kistler

A mechanism is a structure underlying the regular and reliable occurrence of a causal process. Understanding the mechanism and the causal process requires 1) analysing the structure in its components, 2) identifying the causal interactions between these components and 3) showing how these interactions achieve the transition from the mechanism’s input to its output. Craver (2007) suggests that experimental techniques for investigating relations of both causation and constitution can be analysed in the framework of the interventionist account of causation. This requires modifying Woodward’s (2003) conditions on interventions and causation. The modification yields an analysis of a general dependence relation, of which constitution and causation are subtypes. In this paper, I explore whether the concepts of specificity, proportionality, and stability, which have been used to distinguish different types of causal relations, can also be applied to constitution, such as, e.g., the relation between a neuron and ionic channels in its membrane.

The Sheffer Box
Juliet Floyd

In May 2012, with the help of Bernard Linsky, I discovered a missing box of original documents and research materials pertaining to the work of H.M. Sheffer (1882-1964), the logician known for his strokes.  The box had been assembled and saved by Burton Dreben, with whom I worked on Sheffer in 1988.  My talk will set these materials into philosophical context.
Inventor of the theory of “neutral monism”, Sheffer was a student of Royce, William James, Huntington, and Russell, and deeply influenced by Frege and Peano.  A precise contemporary of C.I. Lewis, he modeled himself as Russell’s representative in the debate over strict implication, but was also an adamant critic of Lewis’s conventionalist views about logic and mathematics, though calling himself a pragmatist.  As a key purveyor of mathematical logic in the United States, he influenced many, including C.H. Langford and, even if slightly and indirectly, Zermelo.  

L'énigme fondamentale de la psychologie développementale
Pierre Jacob

À la suite d’Onishi et Baillargeon (2005), de nombreuses expériences fondées sur le paradigme de la violation des anticipations (dans lequel on ne pose aucune question explicite aux participants) indiquent que les enfants humains préverbaux s'attendent à ce que l'agent d'une action instrumentale agisse en fonction du contenu de ses motivations et de ses états épistémiques. Elles suggèrent notamment qu'avant la fin de leur première année, les enfants préverbaux peuvent représenter le contenu des croyances vraies ou fausses d'un agent. Mais vingt années de recherche expérimentale antérieure avaient montré qu'avant 4 ans, la majorité des enfants échouent au célèbre test explicite des croyances. L'énigme de la psychologie développementale est d'expliquer pourquoi la majorité des enfants de 3 ans échouent au test des croyances fausses explicite, alors que les enfants préverbaux sont capables de représenter le contenu des croyances fausses d'autrui. J'ébaucherai les lignes d'une solution à cette énigme.

L’individualité au-delà de l’organisme : de l’écosystème à la nature humaine
Frédéric Bouchard

L'organisme est l'exemple paradigmatique de ce qu’est un individu dans le monde biologique. Mais une réflexion épistémologique et ontologique sur la nature de l’individualité doit nous pousser à envisager des assemblages d’organismes en tant qu’individus émergents. Depuis longtemps, on considère que, par exemple, la fourmilière est plus que la somme de ses fourmis, mais sommes-nous prêts à étendre cette conclusion au-delà des insectes sociaux? Comment notre compréhension croissante des relations symbiotiques doit-elle influer sur notre compréhension de l’individualité biologique? Nous discuterons de ces questions avec pour objectif de réfléchir à comment la philosophie de la biologie nous pousse à redéfinir ce qu’est un écosystème et ce qu’est la nature humaine.

Toutes les actualités

Haut de page

Retour à la page précédente

Accueil | Contact | Demande d’adhésion | Mentions légales | Plan du site | Accès privé
© SoPhA, 2010-2017.
Dernière mise à jour : Jeudi 21 septembre 2017